Les voix des Andes

Traditions orales Quechua et Aymara de la Cordillère des Andes

vendredi, mars 10, 2006

Les petits diables du Salar




Aurelia
Communauté Buenaventura, Salar de Uyuni, Bolivie
[Ecoutez son histoire ici .mp3]

« Bien, écoute… Ça fait longtemps qu’on traverse le Salar. Depuis ma naissance à Uyuni, je vis du côté sud de ce Salar. Alors on le traverse en permanence, même avant que les autos n’arrivent, on le traversait déjà…

Il y en a qui ont peur de cet endroit. Ils disent que de la montagne Tunupa descendent les petits diables jusqu’à l’île Incahuasi ; puis ils vont à Quincha, là-bas… Les gens disent que c’est leur chemin. C’est pour ça que les gens de Tawa me demandent maintenant : “Aurelia, tu vis sur l’île Incahuasi, qu’est-ce qui va se passer avec ton mari ? Cette île va t’enlever ton mari ! Cette île, c’est un vrai dortoir de petits diables, c’est leur chemin. Comment peux-tu vivre là-bas ? ”. Voilà ce qu’ils me disent…

Nous, on suppose qu’il existe des petits diables.

Tu vois, mon époux travaille à la Coopérative Union Progreso, tu dois connaître cette coopérative, il travaille là-bas dans la montagne, il apporte la nourriture pour les éleveurs. Eh bien, un jour qu’il redescendait de son travail, il est venu me voir en criant : “J’ai vu le petit diable ! Je l’ai vu ! ”. On est retourné ensemble voir, on a regardé partout, on a tourné, il n’y avait rien…

Dans la soirée est venu un homme qui nous a dit lui aussi avoir croisé le petit diable : “Je l’ai vu, c’est une personne petite comme ça, avec des cheveux à moitié roux et des grosses dents comme ça… C’est vrai que je l’ai vu… ”. Et il voulait en raconter plus mais il était comme paralysé… “Les amis, il y a un diable ici mmh… ”.

Il était devenu muet ! Plus rien ne sortait de sa bouche !

Tu vois, on dit qu’il y a des choses bizarres ici hein… mais moi, ici sur l’île, depuis tout ce temps, je n’ai jamais rien vu… »

1 Comments:

At samedi, avril 08, 2006 4:33:00 PM, Anonymous cécile quiroz said...

J'aime beaucoup cette histoire de Diablitos avec leurs cheveux roses, et puis quand Aurélia raconte on entend le vent, on peut la sentir en train de regarder le Salar en plissant ses yeux...je trouve qu'elle à eu du courage de s'installer malgré ces drôles de personnages qui rôdent dans le coin...elle doit avoir une sacrée personnalité pour ne pas s'être fait influencer par ces gens qui voient les diablitos, et qui racontent de drôles d'anecdotes magiques...

 

Enregistrer un commentaire

<< Home